Comment réussir son elevator pitch ?

13/12/2017

Comment réussir son Elevator Pitch (et convaincre instantanément) ?

Dans cet article, CartelTech vous présente 6 points essentiels qui vous permettront de maîtriser un exercice aussi crucial que périlleux… L’Elevator Pitch ! En respectant ces 5 points, vous serez capables de convaincre n’importe qui en 30 secondes chrono. 

L’elevator pitch (E.P) est un incontournable. Cette présentation « le temps d’un trajet en ascenseur » est un exercice court et chronométré. Aujourd’hui, les E.P se pratiquent durant les levées de fonds, les conférences, les événements networking, les prospections téléphoniques. Bref, entrepreneurs et employés de startups se doivent de maitriser le pitch de l’entreprise. CartelTech compile pour vous les 5 points clés de cet exercice parfois périlleux.

Comment réussir son Elevator Pitch (et convaincre instantanément) ? 

1. Keep It Simple, une idée par pitch 

Optez pour la simplicité. Privilégiez une présentation de l’esprit général de votre entreprise, et gardez les détails pour d’éventuelles questions plus précises. En étant exhaustif, vous réussirez plus à ennuyer votre interlocuteur qu’autre chose. Ce n’est pas ce que vous voulez. Votre but, lors d’un elevator pitch, est d’attiser la curiosité de son interlocuteur. Assez pour qu’il ait une envie irrésistible de se lancer dans l’aventure avec vous. D’où l’importance de l’étape suivante.

2. Soigner son story-telling et son accroche de départ

L’accroche et le story-telling sont deux armes de conviction massive. Une accroche vous permettra d’immerger votre interlocuteur dans votre univers dès le début. Elle repose généralement sur votre « why », la raison pour laquelle vous avez créé ou rejoint cette startup. Cette raison doit également être celle qui convaincra votre auditeur de vous suivre. Voulez-vous résoudre un problème ? Apporter du bien-être à vos consommateurs ? Révolutionner un domaine ? Le monde ? Peu importe, apprenez à la « story-teller » pour transmettre la passion qui vous anime.

3. Adapter son discours à son audience : Unique Selling Proposition

Il est parfois difficile d’être synthétique. Vous avez tellement de choses intéressantes à dire mais vous ne disposez que de quelques minutes. Pour vous aider à affiner votre discours, concentrez-vous sur le profil de votre interlocuteur. Qu’est ce qui le concerne ? Est-ce un consommateur ? L’utilité de votre projet est ce qui l’intéresse. Est-ce un potentiel investisseur ? Jouez sur la visée générale du projet et le retour sur investissement. Est-ce une autorité publique ? Montrez-lui les bénéfices sociétaux de votre idée. Bref, agissez en stratège.

4. 50% d’émotionnel, 50% rationnel 

L’émotion et la raison sont opposés, mais complémentaires. Pour convaincre votre interlocuteur, vous devrez vous armer des deux et adapter le dosage en fonction du profil. Vous pouvez utiliser l’exemple d’une expérience poignante pour ouvrir votre discours. Mais prenez soin de disposer d’arguments factuels pour back-up votre discours. Ils sont une preuve quantifiable, donc concrète, de ce que vous avancez. Plus d’émotionnel, moins de rationnel ? Entrainez-vous régulièrement et analysez les réactions. 

5. Jouer sur le côté humain 

60% d’investisseurs décident de soutenir un porteur de projet grâce à sa personnalité et ce qu’il (ou elle) dégage. Votre E.P vous sert donc à créer de la sympathie et de la confiance. Mettez à l’aise votre auditorat par des techniques de communication simples mais efficaces. Gestuelle, respiration, rythme et silences, énergie, eye-contact… Calculez vos moindres faits et gestes. L’elevator pitch est autant un exercice de synthèse qu’un exercice de théâtre. En maîtrisant les deux, vous accumulerez les soutiens.

6. Etre honnête tout en valorisant les avancées 

Tout comme vous devriez éviter de vanter ce que votre projet n’a pas encore accompli, vous avez tout à gagner à valoriser vos avancées. C’est important de faire comprendre à vos interlocuteurs que vous vous appuyez sur quelques succès et réalisations. Ils sont un argument concret pour les inciter à vous suivre. Quant à ce que vous n’avez pas encore réaliser, ce peut-être un nouvel argument. Qu’est-ce que vous pourriez accomplir avec eux ? Aidez vos potentiels investisseurs à se projeter avec vous. 

Finalement, un bon pitch est une présentation concise qui explique le but, le profil visé, le business plan et finalement le besoin de financement du projet. Apprendre à synthétiser ces points de manière claire est difficile, mais plus qu’utile. N’hésitez pas à vous entrainer, à le retravailler, à réfléchir à la visée de votre entreprise, et surtout recherchez la simplicité… Après tout, « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » (Nicolas Boileau). A vous de jouer !

Si vous avez besoin d’aide dans l’élaboration de votre pitch ou même dans le développement de votre projet, n’oubliez pas que vous pouvez contacter CartelTech à tout moment.

TEACH IT EASY 

Team CartelTech

 

Découvrez nos autres articles

High Tech, Marketing Digital, Management, Web… Nos articles couvrent tous ces sujets, et bien plus encore. 

Paris Blockchain Week Summit 2019 : Recap

Paris Blockchain Week Summit 2019 : Recap

And it’s a wrap. +50 talks, +40 speakers, 2 stages, mais surtout, un nombre incalculable d’informations et de connexions possibles et disponibles. C’est ce qu’on retiendra du Paris Blockchain Week Summit 2019 qui s’achève alors que nous écrivons ces lignes. CartelTech vous fait un petit récap de l’événement qui a animé Station F ces 16 et 17 avril 2019.

Comment améliorer son chatbot ?

Comment améliorer son chatbot ?

 Chaque jour, votre chatbot converse avec vos leads et clients pour vous. Vous cherchez comment l’améliorer afin d’optimiser son efficacité et votre taux de conversion. CartelTech a ce qu’il vous faut ! Voici Chatbase, l’outil analytique qui va booster votre chatbot,...